kindergardens4senegal.org

Hilfe zur Selbsthilfe

Hilfe zur Selbsthilfe

Journal Février 2017

de Marielle Furter

Begrüssung Fest

Kinder stehen Spalier Fest

Fest mit Eltern

Besprechung

DSC05075

DSC05077

Niaguis: Une fête surprise

La deuxième année scolaire suit son cours et une belle relation s’est nouée avec les nouveaux élèves de la „petite section“.

Le 2 février j’ai pu vivre un événement particulier.

Après avoir annoncé que cette année – pour des raisons diverses - je partirais déjà au mois de février pour la Suisse, j’ai été surprise par une fête organisée en l’honneur de kindergardens4senegal. Lors de celle-ci, le chef du village a annoncé avec entrain que la population et les personnes responsables avaient choisi le 15 décembre 2016 Mme Marielle Furter marraine de l’école maternelle (CDIPE) et que l’école sera dénommée ainsi.
Plusieurs actes m’ont été remis. En plus des autorités publiques, autant de parents ont exprimé leur grande gratitude envers notre association et moi-même. J’étais profondément touchée par ces mots adressés à moi venus du cœur, lorsque deux femmes se sont approchées de moi. Devant toute l’assistance elles m’ont habillée d’une belle robe et parée d’un sautoir traditionnel ce qui représente un grand honneur. Ceci a été un événement privilégié.

Cela me prouve que la population comprend de plus en plus à quel point la maternelle est importante pour les petits enfants. Elle constate que leurs plus jeunes enfants fréquentent l’école maternelle avec joie et elle est témoin du développement positif des enfants. Ceci favorise une collaboration dynamique de plus en plus étroite ce que j’apprécie énormément.

Notre prochain projet à Koudiabya.

Les préparatifs ont bien commencés et les premiers entretiens ont eu lieu dans le village de Koudiabya. Il est important pour nous de pouvoir nous baser sur une bonne collaboration entre la commune et kindergardens4senegal. Ceci contribue beaucoup à la réussite du projet - et pendant la construction et durant la mise en opération de l’école maternelle.

Actuellement, un terrain nous a été assigné gratuitement, et nous sommes en discussion intense avec l’interlocuteur le plus important, le chef du village, M. Arouna Koudiaby. Avant tout nous voudrions savoir quelles contributions le village pourra prendre à sa charge pour la réalisation de l’école maternelle (p.ex. défrichage du terrain, logement et nourriture pour les ouvriers, sable de construction de la région, etc.). Ces contributions n’ont pas uniquement le but de soulager le budget financier de l’association, mais elles confirmeront le sérieux et l’intérêt de la population de Koudiabya.

Notre aide a comme but de réaliser des infrastructures publiques qui - après quelques années de collaboration avec les inspecteurs, les enseignants, le conseil des parents et d’autres personnes responsables – sont capables de fonctionner indépendamment. Pour ceci les conditions sont réunies au Sénégal, parce que fondamentalement, les structures nécessaires à un enseignement avancé existent. Mais l’Etat n’a pas les moyens de financer des écoles maternelles et primaires adéquates dans tous les villages. La région de Casamance, très rurale, en souffre particulièrement. Ainsi beaucoup d’enfants n’ont pas accès à l’enseignement ou bien les enfants ont un trajet très long pour aller à l’école dans un village voisin lointain.

Pendant mon absence, mon assistant, Mr Elhadji Mamadou Dieme, est mon remplaçant. Il m’accompagne et m’aide depuis Mai 2015 dans toutes les tâches des projets.

Cordialement

Marielle Furter

Reconnaissance de Niaguis >>

 

Octobre 2016

Journal, Sénégal / Suisse, octobre 2016

Marielle Furter

1a fete 2016

2j niaguis 2016

2i niagui 2016

1b fete 2016

1 fete 2016

1g fete 2016

Depuis mon dernier rapport du Sénégal, quelques semaines se sont écoulées. Les événements se sont enchaînés et la première année de l’école maternelle a été très intense en travail. D’une part il a été très intéressant pour moi de faire connaissance du système scolaire, d’autre part les enseignants se sont montrés très ouverts à mes conseils. Beaucoup d’entretiens se sont suivis pour établir une planification détaillée et une bonne structure du fonctionnement de l’école. J’étais en contact régulier avec le conseil parental, les autorités de la commune de Niaguis et avec les inspecteurs et d’autres personnes responsables. Tout ceci m’a occupée quasiment à plein temps. Le plus enrichissant pour moi ont été bien entendu les maintes heures précieuses que j’ai vécues avec les enfants chaque semaine. Leur grand enthousiasme, leur volonté d’apprendre et les progrès que j’ai pu observer, m’ont motivée sans relâche.

 

Moment fort: Fête de fin d’année, 4 juin 2016

Déjà six semaines avant la date, la planification pour la fête de fin d’année a commencé. La fête a pu être réalisée grâce à notre aide. La réjouissance à l’avance était énorme, chez les enfants et chez les adultes. Avec beaucoup d’application des chansons, des sketchs et des prestations au sujet de l‘égalité, thème de cette année, ont été étudiés et répétés. Cette représentation des enfants a eu un grand succès chez les spectateurs. Dans celle-ci, les droits de l’enfant ont été prononcés haut et fort. Tout le monde a été invité à manger et bien sûr il y avait de la musique et de la danse. Ainsi, la fête a continué toute la journée.

 

Vacances scolaires de juillet à septembre

Pendant la période des pluies, les écoles restent fermées au Sénégal. Ces mois m’offrent la meilleure possibilité de me consacrer à différentes activités de notre association en Suisse. Il y a des manifestations de bienfaisance et d’information, l’assemblée générale, des réunions de remerciement pour des écoles et des exposés photographiques, mais également de multiples rencontres et conversations très précieuses que je ne voudrais pas manquer. Le contact personnel avec l’équipe de kindergardens4senegal et avec nos donateurs est très important pour moi.

 

La 2e année scolaire à Niaguis a bien démarrée

Le 3 octobre je suis à nouveau partie pour le Sénégal et, à mon arrivée à Niaguis, j’ai été surprise par le fait que le fonctionnement de l’école avait déjà repris, plus tôt que prévu. Apparemment, les enfants étaient impatients de reprendre, ou de commencer l’école; en juin je les ai vus plutôt tristes à la perspective des vacances. Continuellement, de nouveaux enfants sont inscrits et se joignent aux classes. Nous connaîtrons les chiffres exacts probablement début novembre.


Cela a été une joie particulière pour moi d’aller voir les nouveaux écoliers en primaire qui ont été à la grande section de l’école maternelle l’année passée. La ferveur a été très grande! Les enfants ont couru vers moi quand j’ai apparu au seuil de la porte. Un sentiment indescriptible de joie a fait battre plus fort mon coeur pendant que la „grappe d’enfants“ sautait et dansait autour de moi.

 

Intermezzo en Suisse

Tout à fait à l'imprévu, une bonne nouvelle m’a bientôt rejointe au Sénégal, m’amenant à retourner en Suisse le 18 octobre. Une manifestation bien spéciale nous fait l’honneur... je ne peux pas en dire plus, mais je vais vous donner d’autres informations mi-novembre (voir ce lien). Ainsi, je suis très contente que l’école maternelle à Niaguis ait repris son fonctionnement de façon stable et indépendante, dans sa deuxième année. Ceci me laisse repartir plus tranquillement en Suisse pour un autre mois.

Cordialement, Marielle Furter

Voir plus de photos ....

 

 

Mai 2016: Ma vision s'est accomplie

Journal, Sénégal Mai 2016

de Marielle Furter

 

dsc03136 20160520 1428980328

dsc03463 20160520 1633458779

dsc03469 20160520 1436097876

 

 

dsc03181 20160520 1123303637

dsc03164 20160520 1351558843

dsc02896 20160520 1338762331

 

Ma vision s’est accomplie. Je suis plus que contente de pouvoir travailler à la journée en tant que maîtresse d’école maternelle depuis fin mars. Et bien évidemment, c’est un sentiment bien particulier d’enseigner à « notre » école maternelle à Niaguis. Pendant que je montre les jouets aux enfants très intéressés et rayonnants de joie, mon coeur bat plus fort.

Assemblée générale 2016
C’est seulement une des raisons pour laquelle je reste au Sénégal jusqu’à la fin de l’année scolaire, avant de partir pour la Suisse début juillet pour une durée d’environ trois mois. Puisqu’il est important pour moi de participer à l’assemblée générale de kindergardens4senegal, celle-ci aura lieu seulement après les vacances d’été. Je remercie les membres pour la compréhension et je me réjouis de notre rencontre fin août. L’invitation à l’assemblée générale sera expédiée par poste au moins un mois avant la date de celle-ci.

Le grand enthousiasme, déclenché également chez les adultes par les nombreux jouets offerts depuis la Suisse, se laisse difficilement décrire. Les jouets à peine étalés afin de familiariser les enseignantes avec le matériel de jeu, les femmes ont commencé à danser et à crier de joie et sont parties immédiatement à la découverte, comme Alice au pays des merveilles. C’était très émouvant de voir avec quelle joie et quelle curiosité le groupe, y comprise Madame la directrice Janinne Christine Mancabo, s’est mis à découvrir un jeu après l’autre. Ceci étant, cela a pris plus d’une heure pour enfin pouvoir commencer l’inventaire planifié.

Pour l’inventaire, l’inspecteur régional, M. Diagne, nous a rendu visite. Avec le même enthousiasme il a remercié tous les donateurs et moi-même de notre soutien extraordinaire. Il apprécie énormément que nous ayons construit une école maternelle de cette qualité et qu’en plus nous continuions à nous engager, d’une part par mes visites régulières au jardin d’enfants et de l’autre par cette grande quantité de matériel de jeux et d’éducation. Je peux compter sur une relation fructueuse avec M. Diagne. Sa promesse de se tenir à disposition jour et nuit pour mes demandes me fait ressentir un très grand soutien et je suis confiante pour une bonne collaboration avec l’état.

Actuellement, nous préparons la première fête de fin d’année scolaire ayant lieu le 4 juin, grâce au soutien financier de kindergardens4senegal entre autres. Petits et grands s‘en réjouissent énormément. Au programme il y aura du chant et de la danse, et aussi un petit sketch au sujet de cette année « l’égalité des droits ». Tous les enfants et le corps des enseignantes seront habillés du même tissu, les vêtements cousus sur mesure par un couturier, comme il en est coutume ici.

La fête a une autre grande importance pour notre association. Pendant que l’école maternelle a été complétée avec le matériel nécessaire durant toute l’année, un fonctionnement attractif, motivant, encourageant et cordial s’est développé. J’apprécie énormément que nous puissions nous réjouir d’une école maternelle plus que satisfaisante. Ceci est donc une autre raison de fêter comme il se doit l’année scolaire passée et nous élargissons la fête: après les festivités des enfants le matin, nous offrirons de la musique et de la danse pour tout le monde et inviterons à déjeuner les enfants, leurs parents et les autorités.

Après ceci, le financement de Niaguis est en principe terminé pour nous. L’école maternelle peut couvrir elle-même les coûts pour la nouvelle année scolaire moyennant les frais de scolarité des enfants. Ceux-ci sont tenus très bas (Cfa 1000 = SFr. 2.-/mois) afin de rendre accessible l’école à toutes les familles; avec plus de 100 enfants les frais de fonctionnement sont couverts. Du fait que nous nous sommes décidés pour une école maternelle publique, celle-ci est pourvue en matériel de consommation et de cahiers d’enseignement par l’inspecteur.

Néanmoins, je continue d’accompagner le jardin d’enfants et si nécessaire, d’offrir du soutien financier. L’aspect d‘un développement durable est très important pour nous. Il s’y ajoute que Niaguis aura toujours une place particulière dans mon coeur. C’est avec plaisir que j’accompagnerai le jardin d’enfants des années durant sans le perdre de vue.

Projets d'avenir
En principe, nous sommes en train de chercher des fonds pour un deuxième projet pour que plus d’enfants puissent fréquenter l’école maternelle. Je commencerai la planification de celui-ci au plus tôt après la rentrée des classes et je ne veux rien bousculer. A partir du moment où j’aurai la certitude que la deuxième année scolaire à Niaguis se passe aussi bien étant professionnellement gérée, j’envisagerai de commencer concrètement un nouveau projet. Pour Niaguis ceci signifie que l’état et l’école maternelle seront capables de porter l’entière responsabilité, du point de vue pédagogique et financier. Donc de l’aide à l’entraide, comme c’est le but de notre association. Comme je viens de le dire, je continuerai d’accompagner avec la même joie le jardin d’enfants de Niaguis pendant les prochaines années : à part d’un certain contrôle, je ne voudrais pas renoncer ni aux relations amicales avec l’équipe enseignante et administrative et avec les gens du village, ni, et avant tout, aux rencontres avec les enfants.

Avec une grande gratitude
Marielle Furter